Crédits photo: Joël Dera

25.03.2016

- hYrtis (a.k.a. Gladys Hulot), repérée par Bowie -

Telle la Sibylle, elle nous guide dans les spirales voluptueuses et les mille sons de sa lame  sonore. Un instrument évoquant la voix humaine et dont les mélodies et les plaintes semblent surgir de l’espace. « Je l’ai découvert à 13 ans, à travers le film Delicetessen de Jeunet », raconte la mystérieuse artiste. Diplômée de l’école supérieure d’Art de Reims, hYrtis dessine de magnifiques portraits d’Iggy Pop ou de Klaus Nomi. Vidéaste, elle leur donne vie dans des clips d’une beauté fulgurante, qu’elle poste sur Youtube. Gladys Hulot, de son vrai nom, est douce et torturée comme Edie Sedgwick, androgyne comme David Bowie. En hommage à son héros, en 2015, elle réalise un clip mettant en scène le texte de  « Life On Mars? »: les paroles défilent sur ses images street art et vibrent sur sa lame sonore. « Fantastique! », s’exclame Bowie, et, d’un coup d’archet, hYrtis est propulsée sur le site web du musicien. Elle publie ces jours ci son premier EP « Cold Songe » (Bandcamp).  Des nappes de synthé, des mélodies oniriques à la Robert Haigh enluminées de rythmes à la Portishead, de sa lame et de sa voix… un éclair de foudre.

Paola Genone.